Télécom ParisTech

Corps des Mines

Le Corps des ingénieurs des Mines

Les ingénieurs des Mines constituent un corps d’encadrement supérieur à caractère interministériel relevant du ministère de l'Économie.

Les ingénieurs du Corps des Mines exercent de hautes responsabilités dans l'État et les entreprises. Au sein des services de l'État (ministères, autorités indépendantes, etc) ou dans des organismes européens et internationaux (par exemple à la Commission Européenne), ils conçoivent, élaborent et mettent en œuvre les politiques publiques, les réglementations nationales et internationales et participent à la modernisation de l'Administration. Présents aux plus hauts niveaux des entreprises, ils sont des acteurs majeurs du dynamisme économique et de l'innovation et en contrôlent le développement. Enfin, ils participent à la recherche fondamentale et appliquée au sein d'organismes publics et privés. [suite]

Le Corps des Mines est issu de la fusion entre l’ancien Corps des Mines, le Corps des Télécommunications et le Corps de Contrôle des Assurances. Les domaines de compétences du Corps des Mines sont les suivants :

  • l'industrie et l'économie.
  • les technologies de l'information et de la communication, leur utilisation et les services qui leur sont associés.
  • l'énergie et les matières premières.
  • la protection de l'environnement, la sécurité industrielle et la santé publique.
  • la recherche, l'innovation et les technologies nouvelles.
  • l'aménagement du territoire et les transports.
  • la normalisation et la métrologie
  • les banques, les assurances et les services financiers.

Dans ce cadre, les ingénieurs des mines ont vocation à exercer des fonctions de direction, d'encadrement et de coordination des services, de contrôle, de régulation, d'inspection, d'étude, d'expertise et de recherche ou d'enseignement, y compris dans les organismes internationaux.

Ils assurent toute autre mission de nature scientifique, technique, administrative, économique ou sociale qui peut leur être confiée par tout ministre.

Le Corps des Mines trouve également en son sein des scientifiques de renommée internationale : les carrières de recherche font d’ailleurs partie intégrante de la vocation du corps.

La majorité des ingénieurs des mines poursuit sa carrière dans les entreprises publiques ou privées. Les ingénieurs des mines sont représentés dans la plupart des grandes entreprises françaises et dans tous les secteurs d’activité, souvent à de hauts niveaux de responsabilité.

Le Corps comprend environ 1300 ingénieurs, auxquels s’ajoutent environ 700 ingénieurs démissionnaires.

Choisir de présenter le concours du Corps des Mines c’est :

  • S’engager à concourir au progrès et à un développement économique respectueux des individus comme de notre environnement, autour de centres de gravité historiques qui sont des enjeux forts du XXIe siècle,
  • Choisir une première partie de carrière au service de l’État, d’intérêt public direct sur des postes à responsabilité et en visibilité, positionnés sur des enjeux importants et actuels, bien encadrés, sur des sujets complexes,
  • S’ouvrir une large palette de choix, publics et privés (dont la création d’entreprise),
  • Choisir une formation professionnalisante et « cousue main », de 3 ans, ouverte sur l’entreprise et l’international suivie d’une gestion personnalisée de sa carrière.

Formation en 3 ans

La formation du Corps des Mines est fondée sur un investissement personnel approfondi, et l’acquisition de connaissances scientifiques et techniques, visant à doter les jeunes ingénieurs d’une forte légitimité professionnelle et à développer chez eux la connaissance de la réalité du monde économique et des attentes de la société dans un contexte mondialisé, la compréhension du fonctionnement de l’État et de la gouvernance internationale. Cette formation donne aux jeunes ingénieurs une expérience approfondie de l’international qui les prépare aux enjeux de leur vie professionnelle. Cette formation se caractérise par un équilibre entre acquisition de compétences scientifiques de haut niveau et préparation à leurs futures responsabilités de décideurs.

La formation se déroule en 3 ans, et laisse une grande part aux stages et aux travaux personnels. Les deux écoles Mines ParisTech et Télécom ParisTech sont associées et participent aux différentes activités pédagogiques du cursus. La formation a lieu principalement à Mines ParisTech, 60 boulevard Saint-Michel, 75006 Paris. [suite]

Le cursus du Corps des Mines

Après un mois de rentrée, au cours duquel les élèves seront sensibilisés à des thématiques directement liées à leur stage telles que l’observation, les dynamiques de groupe, le secteur industriel français ou le droit du travail, les élèves suivent pendant deux mois des enseignements scientifiques et techniques (par exemple : Énergies, Management des systèmes d'information, Matériaux, Sécurité numérique, Sols et sous-sols, Supervision financière, Webmining) : ces cycles, qui mélangent les visites sur le terrain, le travail individuel et le travail en mode projet, visent à leur donner une connaissance approfondie d'un domaine d'intérêt du corps des mines. Cette période permet également aux élèves de travailler avec les élèves des promotions adjacentes, qui suivent également ces cours.

Les élèves partent ensuite dix mois en stage en France où ils occupent des fonctions opérationnelles dans une entreprise industrielle ou de services. Ils correspondent pendant leur stage avec un ingénieur des mines plus expérimenté, qui les aide à profiter au maximum de cette expérience. Les contacts avec l’École sont maintenus par des réunions de promotion périodiques qui permettent également aux élèves de partager et confronter leurs expériences professionnelles. De plus, tout au long de l’année, les stagiaires fournissent un travail de réflexion, individuel puis collectif, sur un thème transverse. Ils suivent aussi des formations à distance en langues vivantes. Le stage se conclut par une semaine de synthèse en commun.

Après une nouvelle période de 2 mois d'enseignements scientifiques et techniques, les élèves partent ensuite pour un stage de 11 mois à l'étranger, à la découverte d’un pays avec lequel ils ne sont pas familiers. Ce stage se déroule, le plus souvent, dans une entreprise où l’ingénieur-élève occupe des fonctions de nature différente et complémentaire de celles du premier stage, par exemple dans des fonctions commerciales ou financières. Là aussi, ils sont en correspondance avec un ainé.

A leur retour, ils suivent un cycle spécifique de 8 mois, qui leur permet de découvrir de nombreux aspects de la vie économique, les institutions et administrations françaises et européennes. Pendant cette période, ils préparent également un mémoire en binôme ou trinôme sous la direction d’un pilote, qui leur donne l'occasion de se confronter, au moyen de multiples entretiens avec les acteurs concernés, à une question de politique publique technique, économique ou sociale. Ce travail de réflexion occupe environ la moitié du temps des ingénieurs-élèves de 3e année.

Admission

Modalités d'accès dans le Corps des Mines

Le recrutement se fait sur classement à l’issue de Polytechnique ou sur concours spécifique à la sortie des écoles normales supérieures, de Mines ParisTech (cycle civil) ou Télécom ParisTech.

Des concours dédiés (examen professionnel, concours interne) permettent aussi à des ingénieurs ayant déjà une expérience au sein de l’administration d’intégrer le corps des mines. Un concours externe permet également de recruter un titulaire d’une thèse de doctorat dans un des domaines de compétence du corps des mines.

Accès au Corps des Mines pour les élèves diplômés de Télécom ParisTech et Mines ParisTech

Un concours pour entrer dans le Corps des Mines est ouvert aux élèves, français ou de nationalité d'un pays de l'Union européenne, en fin de troisième année de la formation initiale d'ingénieur de Télécom ParisTech ou de Mines ParisTech.

Le dossier de candidature comporte un CV, une lettre de motivation, et des éléments représentatifs du parcours académique du candidat (mémoires, articles, etc.).

Le concours est constitué de deux épreuves orales successives (admissibilité, admission) : le jury apprécie lors d'un premier exposé de 45 minutes l'excellence scientifique des candidats, puis juge lors d'un entretien oral de 45 minutes de leur motivation et de leur capacité à occuper les fonctions d'ingénieur des Mines.

Contacts - Candidature

Les candidats peuvent s’adresser à :

Les dossiers de candidature sont disponibles sur le site du CGEIET  ou à retirer au service de la scolarité.