Télécom ParisTech

Bourses et aides à la mobilité

Aides ou bourses gérées par la Direction des Relations Internationales (DRI)

Pour toutes ces aides, veuillez contacter Catherine Vazza .

1/ Aide à la mobilité des étudiants (AMIE) de la Région Île-de-France

Région Île-de-France

Dans le cadre de la politique régionale en faveur de l’enseignement supérieur et de la recherche, favorisant notamment l’amélioration des conditions de vie et d’étude des étudiants, la région Île-de-France propose une aide financière à la mobilité internationale pour les étudiants, dès la première année de licence jusqu’au master. Financer une partie des séjours de formation à l’étranger (séjour d’étude ou stages) réalisés dans le cadre d’une convention ou d’un partenariat inter-établissement. Il peut s’agir d’une poursuite d’études ou d’un stage intervenant dans le cadre d’un accord inter-établissements (partenariat entre établissements d’enseignement, convention avec un organisme public ou privé), quelle qu’en soit la destination à l’étranger à l’exception des collectivités locales d’outre-mer.

En savoir plus sur l'AMIE :

  • Bénéficiaires: ceux inscrits en formation initiale sur l’année académique de référence.
  • Mobilité : de 3 à 10 mois
  • Documents à fournir : dossier de candidature rempli et signé, dernier avis d’imposition, lettre d’admission de l’établissement d’accueil ou convention de stage, certificat de scolarité de l’année en cours et RIB
  • Critères d’éligibilité: le quotient familial (revenu brut global divisé par nombre de parts), le candidat ne doit pas dépasser le plafond de 19190 €.
  • Montant de l’aide: 250 €/mois pour une durée maximale de 10 mois.
  • Versement : en une ou deux fois.
  • Modalité : Cette aide n’est pas un droit, elle est attribuée dans la limite des crédits alloués par la Région pour chaque année universitaire. Elle reste donc facultative.
  • Site de l'AMIE 

2/ Erasmus +

Erasmus +

Ce programme vise à promouvoir et à renforcer la qualité et la dimension européenne de l’enseignement supérieur. Les étudiants qui ont accompli un an d’études supérieures, et qui sont inscrits dans un établissement participant au programme Erasmus+, et suivant un programme d’études officiel sanctionné par un diplôme, peuvent prétendre à des bourses de mobilité. Ces bourses visent à couvrir une partie des frais supplémentaires liés aux études à l’étranger, tels que les frais de voyage, le coût de la préparation linguistique ou le coût plus élevé de la vie dans un pays d’accueil. Ces bourses s’adressent aux élèves qui partent dans une université partenaire européenne pour des études ou un stage d’ingénieur.

En savoir plus sur Erasmus + :

  • Bénéficiaires: ceux admis par un établissement partenaire européen sur l’année académique de référence.
  • Mobilité : de 3 à 12 mois
  • Documents à fournir : dossier de candidature rempli et signé, lettre d’admission de l’établissement d’accueil ou convention de stage et RIB
  • Critères d’éligibilité : aucun mais l’établissement se réserve le droit de ne pas accepter un candidat pour des raisons académiques.
  • Montant de l’aide : la somme varie de 200 à 250€ pour Etudes et de 350 à 400€ pour un stage en Europe et est fonction de la destination. La durée maximale est de 12 mois mais le candidat peut poursuivre si les 2 mobilités ne sont pas identiques (études+stage ou stage+études).
  • Versement : en une ou deux fois.
  • Modalité : Cette aide n’est pas un droit, elle est attribuée dans la limite des crédits alloués par l’Europe pour chaque année universitaire. Elle reste donc facultative.
  • Le site d'Erasmus + 

3/ FITEC

Les programmes FITEC sont des programmes d’échange éducatif entre la France, l’Argentine, le Brésil et le Mexique. Ils mettent en œuvre des projets de recherche entre  universités, et permettent aux écoles d’établir d’étroites relations en favorisant la mobilité des étudiants et des enseignants. Pour chaque projet, une aide spécifique au pays est octroyée aux étudiants.

En savoir plus sur FITEC :

  • Bénéficiaires: ceux admis par un établissement partenaire.
  • Date : en fonction du calendrier des établissements.
  • Mobilité : de 4 à 12 mois.
  • Documents à fournir : dossier de candidature rempli et signé, lettre d’admission de l’établissement d’accueil, RIB, le ou les justificatifs relatifs au transport (originaux de préférence) et le formulaire de la CDEFI.
  • Critères d’éligibilité: aucun mais l’établissement se réserve le droit de ne pas accepter un candidat pour des raisons académiques.
  • Nombre de candidats : 4 par université argentine et 10 par université brésilienne.
  • Montant de l’aide: l’aide varie en fonction de la destination.
    - Argentine : 800€ (transport) + 500€/semestre
    - Brésil : 1000€ (transport). L’aide de la CAPES au séjour est de R$ 830 par mois
    - Mexique : 800€ (transport) + 500€/semestre
  • Versement: en une fois.
  • Modalité : Cette aide n’est pas un droit, elle est attribuée dans la limite des crédits alloués par le programme pour chaque université. Elle reste donc facultative.

4/ Aide à la Mobilité Internationale Sortante (AMIS)

Télécom ParisTech

Avec pour objectif accroître les séjours internationaux en études ou en stages des élèves-ingénieurs et consciente des difficultés que peuvent rencontrer certains étudiants  à financer une telle mobilité, Télécom ParisTech a mis en place en 2013 un dispositif d'aide financière aux mobilités internationales sortantes gérée par la Direction des Relations Internationales (DRI).

L'ambition est de contribuer pour les élèves ayant peu de ressources à divers frais spécifiques engendrés par la mobilité internationale : frais de transport, frais administratifs (visa, titre de séjour), assurance rapatriement et responsabilité civile, aide à l'installation...

En savoir plus sur l'AMIS

  • Bénéficiaires: élève boursier sur critères sociaux (échelon 0 à 6)
  • Date : année civile
  • Mobilité : à partir d’un mois pour toutes les mobilités à l’étranger, y compris le stage de formation humaine.
  • Documents à fournir : dossier de candidature rempli et signé, dernier avis d’imposition, certificat de scolarité pour les frères et sœurs en études supérieures, lettre d’admission de l’établissement d’accueil ou convention de stage signée, courrier justifiant la demande, les relevés de notes à Télécom ParisTech, justificatif d’attribution de la bourse Institut Mines-Télécom et RIB.
  • Montant de l’aide: l’aide varie en fonction de la destination et de l’échelon.
    - Europe: 200€ à 1785€
    - Hors-Europe: 350€ à 2285€
  • Versement: en une fois.
  • Modalité : Cette aide n’est pas un droit, elle est attribuée dans la limite des crédits alloués par année civile. Elle reste donc facultative.
  • Sélection : jury constitué de personnels de la direction des Relations Internationales et de la direction de la Formation Initiale.

5/ ATHENS

ATHENS

Dans le cadre de la mobilité ATHENS, la Direction des Relations Internationales de Telecom ParisTech verse une aide au transport.

En savoir plus sur ATHENS

  • Date : en mars et en novembre
  • Mobilité : 1 semaine
  • Documents à fournir : demande d’ordre de mission et RIB
  • Critères d’éligibilité: aucun mais l’établissement se réserve le droit de ne pas accepter un candidat pour des raisons académiques.
  • Nombre de candidats : 25 personnes maximum.
  • Montant de l’aide: l’aide au transport varie en fonction de la destination (de 100€ pour Milan à 175€ pour Munich, Stockholm, etc.).
  • Versement: en une fois.
  • Modalité : Cette aide n’est pas un droit, elle est attribuée dans la limite des crédits alloués par ParisTech. Elle reste donc facultative.

6/ Aide municipale de la ville de Paris

Mairie de Paris

La Ville de Paris apporte à certains étudiants parisiens un complément à l'allocation Erasmus+. Ces étudiants reçoivent de la ville 160€ par mois de séjour.

Elle concerne les étudiants inscrits dans une université ou école parisienne ayant signé une convention avec la municipalité; partant dans le cadre d'un accord Erasmus, pour un séjour d'études en Europe de 3 à 12 mois; dont le quotient familial (revenu net imposable de l'année divisé par le nombre de parts) du foyer fiscal auquel ils appartiennent ne dépasse pas 19 190 € par an.