Télécom ParisTech

Regards d'étudiants étrangers sur Paris 2015

Regards d'étudiants étrangers sur Paris 2015

Concours photos 2015 réalisé en cours de FLE (Français langue étrangère)

Autour de 5 thèmes : « Drôle », « Libre », « Parisien », « Surprenant », « Choquant ».

Dentelle d'Eiffel, par Adine SagalynAdine Sagalyn, photographe américaine de paysages urbains et industriels, a participé au jury. Ses créations sur Paris, que vous pouvez voir sur son site adinesagalyn.com , sont en harmonie avec les thématiques du concours.

« Drôle »

Lauréat : #selfie historique ! Geovani (Brésil) et Hiep (Vietnam)

Lauréat : #selfie historique ! Geovani (Brésil) et Hiep (Vietnam)

Pour ceux qui pensent que le selfie est réservé aux Jeunes branchés : une statue a été vue en train de faire un selfie dans le Jardin des Tuileries. Combien de « like » mérite-t-elle ? : D
1.000.000.000 de « like »...
Alors, le temps passe et je continue toujours belle ! #instagood #sculpture #selfie #selfiehistorique #paris

 

Chimère de Notre-Dame - Biyun et Yingpo (Chine)

Chimère de Notre-Dame - Biyun et Yingpo (Chine)

« Voilà, un monsieur vient vers nous ! Ses vieux vêtements sont décolorés mais son écharpe est toute dorée. Et en plus, il porte des lunettes de pilote : Comme c'est bizarre ! Avec cet ensemble, il ressemble vraiment à une chimère !

Regarde, il se tient derrière un porte-menu. Qu'est-ce qu'il va faire ? Il lève les mains et regarde fixement devant lui. Oh, il commence à jouer le rôle d'un chef d'orchestre. Il est vraiment drôle car il n'y a personne en face de lui. C'est seulement sa chimère… Mais il semble sérieux, passionné et joue depuis déjà 10 minutes. Mais, où est l'orchestre ? Nous ne le voyons pas. Nous nous sentons perdus... Est-ce que c'est sa chimère ou la nôtre réellement ? »

Pouvoir surnaturel - Hung (Vietnam) et Wenjia (Chine)

Pouvoir surnaturel - Hung (Vietnam) et Wenjia (Chine)

Le garçon au centre a un pouvoir surnaturel. Il écarte ses adversaires sans trop de force.

Ascenseur - Artur (Brésil) et Maksymilian (Pologne)

Ascenseur - Artur (Brésil) et Maksymilian (Pologne)

Les ascenseurs en France marchent comme tous les autres ascenseurs au monde. Sauf qu’à Télécom, pour aller au 4ème étage, vous devez non seulement penser où vous voulez aller, mais aussi dans quel immeuble vous êtes.

“Vous voulez vous arrêter à plusieurs étages avant votre TP ? Désolé vous n’avez pas le choix.”  

Pour un étudiant arrivant de l'étranger ça a l’air complètement tordu, mais ce n’est pas vrai, ce jeu de mémoire/stress c’est juste un entraînement pour l'ingénieur télécommien !

« Libre »

Lauréat : la liberté est comme un oiseau - Huy (Vietnam) et Wei (Chine)

Lauréat : la liberté est comme un oiseau - Huy (Vietnam) et Wei (Chine)

        Les bâtiments regardent avec des yeux jaloux couler la Seine parce que, eux, sont immobiles.

        La Seine regarde avec des yeux jaloux voler les oiseaux librement dans le ciel immense avec plaisir et sans souci parce que, elle, ne peut se mouvoir que dans une seule direction : celle qui la conduit à la mer.

        Les oiseaux regardent avec des yeux rieurs se mirer les bâtiments dans l’eau de la Seine sur laquelle ils se reposent.

Le bateau à voile - Pamela (Equateur) et Jin (Chine)

Le bateau à voile - Pamela (Equateur) et Jin (Chine)

La photo a été prise dans le jardin du Luxembourg, en avril 2015, où un enfant a posé un bateau à voile dans le bassin en face du palais, et l’a poussé doucement pour qu’il puisse avancer.

D’autres bateaux flottent sur l’eau à la dérive, comme nos propres libertés.

Un homme à l'esprit libre - Jia (Chine) et Thai-Chau (Vietnam)

Un homme à l'esprit libre - Jia (Chine) et Thai-Chau (Vietnam)

C’est un Européen qui fait du VTT, un sport très occidental. En même temps, il médite en tenant son chapelet, qui représente une religion orientale.

Cette liberté mélange les modes de vie occidental et oriental.

« Parisien »

Lauréat : « La vie en rose » - Xiaoxiao et Xiaofei (Chine)

Lauréat : « La vie en rose » - Xiaoxiao et Xiaofei (Chine)

L'après-midi de Paris donne une sensation totalement paresseuse, si vous êtes assez chanceux de flâner à côté de la Seine, vous serez étonné de voir l'amour du peuple pour la vie tranquille. Vous pouvez lire sur leurs visages qu’ils oublient temporairement tous les problèmes de la vie dans l’étreinte du soleil et la brise sans réserve. Plusieurs bâtiments historiques se dressent de l'autre côté qui, avec leurs propres sentiments de noblesse unique, regardent tranquillement le Paris moderne, comme s’ils étaient en train de raconter leurs secrets cachés au fond de la Seine. Les Parisiens sont les plus capables de profiter du temps qui passe et sont seulement concernés par le caractère unique que la ville leur donne. Même si demain est la fin du monde, ces citadins vont encore profiter de la chaleur du soleil et de l'air frais les enveloppant. En fait, la vie n’est parfois vraiment pas compliquée, quelques canettes de bières, une guitare avec quelques amis, une cigarette allumée tranquillement ; c’est ainsi que l’on interprète ici «la vie en rose ».

Le Jardin du Luxembourg, une oasis de liberté - Daniel (Allemagne) et Leoni (Brésil)

Le Jardin du Luxembourg, une oasis de liberté - Daniel (Allemagne) et Leoni (Brésil)

Le Jardin du Luxembourg est un lieu qui permet de se reposer après une journée parisienne. Quand on y entre, on peut se sentir libre parce qu’on voit la nature qui entrelace les êtres vivants qui y sont et cela nous fait oublier les soucis et les troubles. Autour du jardin, la ville de Paris s’étend agitée et la foule suit sa vie quotidienne. Ce lieu est une île au centre de Paris pour lui échapper. On peut profiter du silence des pelouses ou s’installer à la fontaine qui se trouve au bout de l’allée pour socialiser avec des amis.

Belle performance musicale - Yixin (Chine) et Mike (Brésil)

Belle performance musicale - Yixin (Chine) et Mike (Brésil)

Sur cette photo, nous pouvons apprécier une belle performance musicale.

Ce petit orchestre, formé par des personnes qui partagent leurs talents.

Ils se présentent dans les gares parisiennes, apportant une grande distraction à la vie trépidante de la majorité des gens qui passent par là.

Le regard d'un chien - Ligia et Filipe (Brésil)

Le regard d'un chien - Ligia et Filipe (Brésil)

La dame de pierre a aussi ses jardins, partout dans la ville, les parcs de Paris sont un lieu de rassemblement et de divertissement.

Les habitants retournent aux parcs à la fin de l’hiver et ils apportent avec eux leurs petits chiens et leurs serviettes pour faire un pique-nique au soleil.

La plupart des grandes villes du monde sont de vraies jungles de béton, alors qu’à Paris ces espaces verts apportent un sentiment de tranquillité. Ce mélange entre la nature et les bâtiments classiques fait de la ville lumière un lieu spécial.

C'est Paris ! Giulia (Italie) et Jie (Chine)

C'est Paris ! Giulia (Italie) et Jie (Chine)

Paris, dans un coin du Marais un orchestre joue du jazz ; une dame âgée arrive et commence à danser toute seule.
Elle se fiche de l’opinion des gens qui passent : elle s’amuse, elle veut profiter de la musique.

Elle a compris l’esprit artistique de la vie et sa beauté.

Elle vit encore sa jeunesse.

« Surprenant »

Lauréat : Une merveille d'intégration surprenante - Ivan (Russie) et Yuqi (Chine)

Lauréat : Une merveille d'intégration surprenante - Ivan (Russie) et Yuqi (Chine)

Au milieu de la grande ville ;

Fusionnant la stabilité et le hasard,

Unissant la statique et le mouvement,

Combinant la nature et la technique.

N'arrêtez pas la danse - Qi et Kaiwen (Chine)

Un jour, je suis passée devant le Conseil d’état, soudain, un groupe de jeunes est descendu d’une voiture. Tout à coup, une musique a commencé à sonner et ils ont commencé à danser dynamiquement. À ce moment-là, des touristes chinoises sont arrivées. Elles étaient en train de monter dans le bus mais, attirées par la musique et la danse, elles ont commencé à danser avec eux. J’étaits très surprise de voir tout ça.

D’abord, c’est surprenant que les gens dansent devant le Conseil d’état. Parce que c’est un lieu très sérieux qui joue un rôle de conseiller du Gouvernement. En plus, c’est surprenant de voir des touristes chinoises danser à Paris. Même si elles n’avaient pas appris cette danse, elles pouvaient danser parfaitement avec les jeunes. Finalement, c’est aussi surprenant de constater la vitesse à laquelle les cultures se mélangent. Les jeunes et les personnes âgées, les Chinois et les Français, les sérieux et les drôles, tous les éléments se sont rassemblés dans cette photo. C’est vraiment impressionnant.

Au sommet de Notre-Dame - Pablo (Espagne) et Jake (Grande-Bretagne)

Au sommet de Notre-Dame - Pablo (Espagne) et Jake (Grande-Bretagne)

Cette photo a été prise au sommet de Notre Dame pendant un gris jour d’hiver.

La gargouille fixe son regard sur Paris, semblant surprise par la beauté devant elle ! Sans couleurs, la gargouille est plus saisissante ; avec la noire Tour Montparnasse à l’horizon, la scène, gothique, rappelle le mystère de Paris.

« Choquant »

Lauréat : La nuit blanche - Chenxi et Xiao (Chine)

Lauréat : La nuit blanche - Chenxi et Xiao (Chine)

La nuit blanche

A côté de la voie déserte du train

Par la porte vitrée

Les jambes suspendues
  sautent aux yeux

A la sortie de l’ascenseur

L’enfant crie

Quel fantôme

Derrière ses cheveux

Son visage caché

Quelles misères

Rendent la femme si désespérée.

Paris après l'attentat terroriste - Huynh Duy Hung (Vietnam) et Wenjia (Chine)

Paris après l'attentat terroriste - Huynh Duy Hung (Vietnam) et Wenjia (Chine)

Paris après l'attentat terroriste

La belle place de la République devient un lieu de mémoire pour les personnes disparues dans l'attentat terroriste contre Charlie Hebdo.

Le lion apporte notre respect pour eux.

La Ville Ancienne - Yuhan et Yushan (Chine)

La Ville Ancienne - Yuhan et Yushan (Chine)

Cette photo a été prise dans les tours de Notre Dame de Paris. On voit la rive gauche de la capitale qui conserve des bâtiments anciens et aussi des bâtiments modernes.

Le Panthéon, où beaucoup de grands hommes incluant Victor Hugo ont voulu reposer, est placé dans l'axe central de la photo. Cet auteur nous racontait les misérables et les pauvres de Paris au 19e siècle, par exemple dans le livre « Notre Dame de Paris » qui nous présente les tragédies de Quasimodo et Esméralda. Quand j'étais dans les tours, je pensais retourner 200 ans en arrière. A tout prendre, c’est une expérience choquante parce que les immeubles et les rues ne changent pas, la condition des pauvres à Paris ne change pas non plus. Cependant, une grue à côté du Panthéon témoigne d’un changement possible vers la modernité d’une vie future.

Concours photos 2010

Autour des 5 mêmes adjectifs :