Télécom ParisTech

Zoom sur : des ouvrages en vue

Héros - Action, innovation, interaction dans les organisations et au cinéma

Héros, de Olivier Fournout

L'auteur : Olivier Fournout est enseignant-chercheur au sein de l’Institut Interdisciplinaire de l’Innovation (I3) et du département Sciences Économiques et Sociales de Télécom ParisTech.

Et si le héros de cinéma et le manager efficace selon les manuels spécialisés partageaient un certain nombre de traits comportementaux sur la longue durée ? Alors, le recours au cinéma dans les enseignements en sciences sociales et en gestion, qui se développe fortement depuis une vingtaine d’années, ne reposerait pas seulement sur le pouvoir d’illustration de l’image animée. Il révélerait une figure à la fois mythique et pragmatique de héros, proposée en modèle aux sociétés modernes, ancrée dans la culture populaire et une éthique dominante du monde du travail.

À partir d’un corpus d’une trentaine de traités de management et de plus de deux cents films américains, ce livre brosse le portrait d’un « héros-leader managérial et hollywoodien » dont le caractère principal est de parvenir à saturer un ensemble de prescriptions, en partie paradoxales, touchant aux domaines de l’action, de l’innovation et de l’interaction avec les autres.

Préface Thierry Weil, postface Godefroy Beauvallet.

Source http://www.pressesdesmines.com/i3/heros.html 

Imagerie de télédétection ; Traité IC2, série Signal et image

Auteurs : Florence Tupin, Jean-Marie Nicolas (professeurs à Télécom ParisTech), Jordi Inglada
Couverture de l'ouvrage Imagerie de télédétection 

Ce livre est dédié à l'imagerie de télédétection. Il couvre le cycle global d'utilisation des images de télédétection, depuis leur acquisition par différents capteurs jusqu'à leur exploitation dans diverses applications comme la surveillance des mouvements de la terre, en passant par les traitements qui leur sont appliqués.

Il est organisé en trois grandes parties. La première présente les systèmes d'acquisition, les capteurs et les aspects géométriques, ainsi que la physique de la mesure en imagerie optique et en imagerie radar. La deuxième partie est consacrée aux traitements appliqués aux images en distinguant les images optique et multi-spectrales d'une part et les images radar d'autre part. La troisième partie traite des applications de l'imagerie de télédétection : la détection de changements et l'analyse de séries temporelles, la mesure de l'élévation par stéréoscopie ou interférométrie, la mesure de déplacement et l'assimilation de données.

Cet ouvrage s'adresse aux étudiants, aux ingénieurs et aux chercheurs concernés par l'observation de la terre et les systèmes d'imagerie, qu'ils soient traiteurs de signaux et d'images, géo-physiciens ou thématiciens.

Source : editions.lavoisier.fr/sciences-de-la-terre/imagerie-de-teledetection/tupin/hermes-science-publications/traite-ic2/livre/9782746245808 

Technocorps - La sociologie du corps à l'épreuve des nouvelles technologies

Technocorps (couverture) Les digital natives nés avec le numérique se dédoublent et se multiplient sur les écrans... Des chercheurs prétendent se pourvoir de capacités surhumaines par implantation sous-dermique de puces électroniques... Des handicapés amputés sous le genou et appareillés défient des athlètes valides à des championnats mondiaux..; La thèse d'une augmentation humaine est prise au sérieux depuis la publication, en 2002 aux Etats-Unis, du rapport NBIC concernant l'émergence de sciences dont la convergence promet la transformation de notre corps (il s'agit des nanotechnologies, biotechnologies, sciences de l'information et sciences cognitives)...

Mots clés du futur : cyborg, nanotechnologies, robots, condition post-humaine

Venus de diverses disciplines (anthropologie, philosophie, sciences de l'information et sociologie), les contributeurs ici réunis présentent plus qu'un panorama critique. Ils montrent et démontrent une révolution en cours dans la conception du corps humain et, par extension, de la société. La " condition post-humaine " n'est plus un jeu de mots de science-fiction. Il est grand temps de réfléchir sérieusement sur ses impacts et sur ses effets dans nos vies quotidiennes et morales. Un travail nécessaire mais vertigineux !

Publication : 9 janvier 2014.

LES AUTEURS. Brigitte Munier-Temime (Télécom ParisTech) qui dirige et présente l'ouvrage, raconte la fascination contemporaine pour un corps hybridé de technologies et qui va devenir la nouvelle norme. Pierre Musso (Télécom ParisTech) invente le concept de "technocorps" en écho au "techno-imaginaire" de Georges Balandier. Nicolas Auray (Télécom ParisTech) étudie la "grammaire" des transformations du corps dues à la fréquentation assidue d'Internet. Le sociologue David Le Breton s'intéresse à l'effacement de la frontière entre l'homme et une "machine intelligente", et s'inquiète de " l'intégrisme technologique".  Jean-Michel Besnier interroge la figure conquérante et ambivalente du robot. Philippe Breton dénonce un paradoxe : l'ordinateur doit imiter l'intelligence humaine et la surpasser tout en se débarrassant d'un corps qui est pourtant producteur de cette intelligence. Dominique Lestel réalise un panorama critique des projets portant sur une amélioration technologique du corps et des polémiques qu'ils ont suscitées.

Source : www.bourin-editeur.fr/fr/books/technocorps/47/ 

Lire aussi sur le blog Recherche & Innovation en Numérique : Parution de « Technocorps, la sociologie du corps à l’épreuve des nouvelles technologies », sous la direction de Brigitte Munier-Temime  

  • Un ouvrage co-écrit par Laurence Likforman-Sulem, enseignante-chercheuse au département Traitement du Signal et des Images à Télécom ParisTech. Editions Ellipses.
  • Un ouvrage co-écrit par Thomas Delavallade, diplômé de Télécom ParisTech. Animasoft, 17 juin 2013

Valérie Fernandez et Thomas Houy, chercheurs à Télécom ParisTech, co-auteurs de « Les méthodes agiles de développement informatique »

Couverture de l'ouvrage Les méthodes agiles de développement informatique

La parution en 2001 du « Manifeste Agile  » a consacré le déploiement des méthodes « agiles » dans le monde informatique. Mais exigeantes dans leur mise en oeuvre, ces méthodes recouvrent souvent dans les faits un ensemble de pratiques assez éloignées de leurs bases théoriques.

Cet ouvrage, paru aux Presses des Mines , est donc l’occasion de repréciser les fondements théoriques des méthodes agiles et de rendre compte des retours d’expérience en entreprise.

Vers les systèmes radiomobiles de 4e génération - de l'UMTS au LTE

Vers les systèmes radiomobiles 4G (couverture)

Destiné aux étudiants de cycle Master, ingénieurs et chercheurs, ce livre décrit les protocoles et le fonctionnement des réseaux cellulaires depuis la troisième génération jusqu'aux évolutions les plus récentes (UMTS FDD, HSDPA, HSUPA, HSPA+, LTE/SAE).

Après une mise au point concernant les notions fondamentales nécessaires à la compréhension du sujet, l'ouvrage aborde plus spécifiquement les interfaces radio mobile cellulaires avancées et leur fonctionnement : procédures radio et signalisation, couche physique, transmission des informations, services apportés. Les techniques avancées de couche physique (MIMO, HARQ, Beamforming) sont elle aussi illustrées à travers différentes normes.

Les auteurs Marceau Coupechoux et Philippe Martins sont enseignants-chercheurs au département Informatique et Réseaux de Télécom ParisTech.

Réenchanter l'industrie par l'innovation

Couverture : Réenchanter l'industrie par l'innovation L'expérience des constructeurs automobiles

Christophe Midler, Romain Beaume, Rémi Maniak

Dans un contexte de crise et de mondialisation, la condition nécessaire à la réussite des entreprises est l'innovation. Afin d'en comprendre les ressorts, les blocages et les conditions de succès, ce livre analyse, dans l'industrie automobile, les différentes pratiques de management de l'innovation et les performances qui en résultent. En effet, ce secteur a valeur d'exemplarité, tant l'innovation y est présente. La démarche des auteurs consiste à comparer, de façon systématique, les processus d'innovation des entreprises automobiles. Pour cela, deux types d'approches sont proposés: des études de cas (succès et échecs emblématiques) et une enquête par questionnaire. Cette recherche a été menée entre 2006 et 2011, sur trois continents (Amérique, Europe, Asie), pour une étude de 26 projets.
Parmi les auteurs, Rémi Maniak est Maître de conférences à Télécom ParisTech en stratégie et management, il est spécialiste de l'industrie automobile.

RFID, une technologie controversée : ethnographie de la construction sociale du risque

Cet ouvrage s’appuie sur les travaux de recherche que les auteurs conduisent depuis plusieurs années en sociologie de l’innovation, sociologie de l’environnement et du développement durable, et sociologie des controverses sur le terrain de la RFID.

RFID, une technologie controversée

L’identification par radiofréquences (RFID) est une technologie de lecture et d’écriture à distance par fréquences radio. Par sa principale propriété, celle de réaliser une communication sans contact, elle apparaît au début du XXIe siècle comme une technologie émergente dans la gestion des flux d’une économie globale, en particulier dans le domaine de la traçabilité des objets, des animaux, mais aussi celui de l’identification des personnes.

Dès les années 2000, la RFID semble être arrivée à un point crucial de maturité et son avenir économique s’annonce prometteur. Pourtant, le marché de masse tarde à se substituer au marché de niche. La RFID pose un problème public : au lieu de réaliser ses promesses, elle apparaît plutôt comme une menace.

Dans cet ouvrage, les deux chercheurs plongent dans la controverse et mènent un travail ethnographique sur le débat public et une expérimentation d’usage. Ils proposent d’expliciter les termes du débat à partir du prisme des risques qui sont attribués à la technologie. L’avenir de la RFID apparaît en effet controversé, entre sa promotion et sa critique, car par l’adoption de cette technologie, c’est aussi un choix de société qui se dessine.

La recherche sur laquelle se fonde l’ouvrage a été réalisée à partir de trois terrains d’enquête : la presse écrite grand public et spécialisée, anglophone et francophone, que les auteurs ont analysée quantitativement et qualitativement (plus de 100 000 documents, publiés entre 1990 et 2010) ; l’industrie productrice et les laboratoires de recherche en systèmes RFID, que les auteurs ont approchés par des entretiens et par l’observation directe lors de manifestations publiques (conférences, forums, formations) ; une expérimentation d’usage en situation naturelle dans le domaine de la santé (gestion des déchets d’activités de soins à risque infectieux), que les auteurs ont suivie par observation participante.

Les auteurs

Laura Draetta est sociologue à Télécom ParisTech, spécialisée dans les enjeux du développement durable. Ses recherches actuelles portent sur l’intégration des contraintes de viabilité sociale et écologique dans le développement des Technologies de l’information et de la communication.
Alexandre Delanoë est chargé de recherche en sociologie à Télécom ParisTech. Ses travaux portent sur l’émergence des problèmes publics liés aux innovations.

Source : www.mines-telecom.fr/p_fr_imt_actu_compresse_RFIDouv_634.html 

Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?

Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?

Contradicteurs : Éric Delcroix, maître de conférences à l'université Lille 3 ;
Serge Proulx, professeur associé à Télécom ParisTech et à l'université du Québec à Montréal.
Médiateur : Julie Denouël, maître de conférences à l'université Paul-Valéry Montpellier 3.

Les éditions du Muscadier  publient Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ? Cet ouvrage propose au lecteur de faire le tour des questions que posent aujourd'hui les réseaux sociaux numériques, et ce en compagnie d'une universitaire spécialisée, d'un fervent défenseur et d'un utilisateur critique de ces réseaux.

Les réseaux sociaux mis en débat

Autrefois l'apanage des jeunes adeptes de nouvelles technologies, les réseaux sociaux numériques touchent aujourd'hui toutes les générations. Ces réseaux permettent à chacun de se connecter à la multitude, mais leur usage n'est pas anodin – d'autant qu'avec l'avènement des smartphones et des tablettes tactiles, nous les emmenons partout où nous allons. Introduite par une spécialiste qui se veut parfaitement objective, l'opposition entre un défenseur et un pourfendeur de ces réseaux permettra au lecteur d'en apprendre plus sur leur fonctionnement, mais aussi sur leurs dangers, et ainsi de mieux les utiliser – ou s’en prémunir.

Cyberstratégie, l'art de la guerre numérique

Espace de création, de partage et de liberté, le cyberespace est aussi le lieu d’expression des passions humaines où le pire côtoie le meilleur.  Pilier du développement économique, argument de puissance, le cyberespace s’affirme comme un milieu d’importance vitale pour les États et devient progressivement un nouveau champ d’affrontements.
Cette mutation oblige à repenser les concepts de frontière, de souveraineté, de légitimité de l’action. Quel peut être l’apport de la guerre numérique à la conduite d’un affrontement classique ? Autant de questions pour lesquelles il faut un cadre conceptuel et une science de l’action,  c’est-à-dire une stratégie.
Pourtant,  avant d’élaborer une « cyberstratégie », il est un premier effort à consentir, celui de la définition des termes car l’apposition du préfixe « cyber » ne suffit pas à donner corps à un concept. Ce traité propose donc une description synthétique du nouveau « théâtre d’opérations » avant de clarifier le rôle des différents acteurs puis de dégager les principaux déterminants d’une stratégie. En s’appuyant sur les théoriciens de la guerre classique ou nucléaire, Clauzewitz, Poirier,  Aron, Beauffre… l’auteur cherche à penser une guerre probable, à en saisir l’essence et les modalités avant que celle-ci ne survienne. En évitant le travers de la prospective hasardeuse, il nous livre une vision personnelle qui n’a d’autre ambition que de promouvoir le débat.

Bertrand Boyer, officier des troupes de marine, Saint-Cyrien, est étudiant en Mastère Spécialisé Conception et Architecture de Réseaux.

 Plus d'infos et achat(633 Ko)

Théorie de la communication et éthique relationnelle - Du texte au dialogue

Théorie de la communication et éthique relationnelle : couverture

Théorie de la communication et éthique relationnelle montre, à travers des études de cas, que les discours sur la communication sont marqués d’une structure relationnelle qui prend son origine dans la perception de l’espace, dans le langage, dans l’esprit, mais aussi dans les formes graphiques et mises en page textuelles en circulation dans la société.

Cet ouvrage met cette matrice relationnelle à l’épreuve, notamment, de la pensée systémique, de la complexité en science, du dialogisme en littérature, du traitement journalistique des conflits, de l’éthique managériale, des méthodes d’apprentissage de la communication, de campagnes de publicité, d’œuvres d’artistes, de scénographies, de communications par internet.

 Notice détaillée avec table des matières et bon de commande(231 Ko)

L’auteur

Olivier Fournout s’intéresse aux modèles relationnels véhiculés par les éthiques communicationnelles et managériales, et par les médias (théâtre, cinéma, internet). Il est enseignant-chercheur au département Sciences Économiques et Sociales de Télécom ParisTech et membre du collectif de création L’Île d’en Face.

Pour information

ISBN : 978-2-7462-3296-9 - Format : 15,5 x 23,5 -  288 p. - 70 €

Éditeur : Hermes - Lavoisier, juin 2012

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage dans toutes les librairies spécialisées et sur le site Lavoisier .

Contact Presse

Ana Ars 

Tél. : +33(0)1.47.40.67.63

Management de l'innovation de rupture - Nouveaux enjeux et nouvelles pratiques

Management de l'innovation de rupture

Christophe Midler est directeur de recherche au Centre de recherche en gestion del’École Polytechnique et professeur responsable du Master PIC. Il a créé et anime la chaireManagement de l’innovation.

Sihem Ben Mahmoud-Jouini est professeur associée à HEC, où elle est responsable dela majeure PIC, et chercheur associée au Centre de Recherche en Gestion de l’ÉcolePolytechnique. Ses enseignements et recherches portent sur le management de l’innovationnotamment dans ses dimensions stratégiques et organisationnelles.

Rémi Maniak est maître de conférences à Télécom ParisTech, et chercheur associé au Centrede recherche en gestion de l’École Polytechnique. Ses recherches portent sur le pilotage desactivités innovantes, notamment sur les aspects organisationnels et le pilotage économique.

Cet ouvrage rassemble différentes contributions sur le management de l’innovation de rupture , toutes issues de projets réalisés dans le cadre du Master « Projet Innovation Conception-PIC» de l’École Polytechnique, auquel se sont associés HEC, Mines ParisTech,Télécom ParisTech et l’université Dauphine.

Le lecteur y trouvera des idées originales construites à la rencontre de la recherche et du terrain, éclairant les nouveaux enjeux, méthodes de pilotage, et rôles des acteurs du management de l’innovation de rupture. La variété des contextes abordés, de l’automobile au spatial en passant par la robotique domestique, les énergies décarbonées ou les jeux vidéo, de la grande entreprise mature à la start-up, permet de saisir à la fois la généralité de l’impératif d’innovation et la variété des démarches mises en oeuvre pour y faire face. Le s’est imposé comme un dispositif d’excellence en matière de formation au management de l’innovation. Il s’est construit en conjuguant des enseignements théoriques de pointe avec une pédagogique active reposant sur une alternance entre les cours et le projet de Master en entreprise, associée à un tutorat individualisé. Les projets de master permettent ainsi d’expérimenter en situation réelle les théories, méthodes et outils les plus actuels du domaine du management de l’innovation. Cet ouvrage bénéficie du support de la Chaire management de l’innovation, portée par ’École Polytechnique et soutenue par Air Liquide, Renault, Safran, Seb et Valeo.