Télécom ParisTech

1888 : l'École professionnelle des postes et télégraphes

Dix ans après sa création, l'École Supérieure de Télégraphie accomplit sa première transformation en devenant l'École Professionnelle des Postes et Télégraphes. Elle comporte donc deux sections : à la section des élèves-ingénieurs s'était ajoutée une section d'élèves-administrateurs. Plus d'un demi-siècle avant la création de l'École nationale d'administration (ENA), on avait jugé que la gestion, elle aussi, réclamait une formation supérieure et des techniques propres. Parmi les directeurs de l'Ecole, on remarque Léon Thévenin, dont le nom reste associé au célèbre théorème qu'il énonça et qui constitue, encore de nos jours, un outil d'analyse des systèmes électriques linéaires.

Édouard Estaunié lui succède en 1901. Célèbre à plus d'un titre, il a largement marqué l'évolution de l'Ecole. Ce polytechnicien, grand commis de l'État et romancier connu, inaugura des cycles de leçons données par des conférenciers extérieurs à l'administration; Henri Poincaré et Pierre Curie en firent partie. Il introduisit également des cours de culture générale, emmenant même les élèves au Louvre le dimanche matin; comme quoi la question des humanités ne date pas d'hier ! É. Estaunié donna ainsi à l'École cet élan de haute université qu'elle n'a cessé de présenter et de développer depuis lors. C'est lui qui, en 1904, forgea le terme de « télécommunication » en voulant faire la synthèse de tous les « appareils » et de toutes les disciplines enseignées sous sa responsabilité.

La station de radiodiffusion à l'École

De 1910 à 1924, l'Ecole fut animée par un autre grand directeur, C. Dennery. Il l'ouvrit encore davantage aux techniques présentes et lui adjoignit un laboratoire de recherche : le Service d'études et de recherches techniques, qui devait être, par la suite, à l'origine du Centre national d'études des télécommunications. La recherche déboucha, par exemple, sur une réalisation remarquable : peu après la mise en service, en 1921, de l'émetteur de radiodiffusion sur ondes longues installé à la tour Eiffel, Dennery créa l'année suivante la première station européenne de radiodiffusion sur ondes moyennes.

Photo Édouard EstauniéÉdouard Estaunié, directeur de l'École de 1901 à 1910

Un mot nouveau : « télécommunication »

« J'ai dû ajouter un mot nouveau à un glossaire déjà trop riche au gré de nombreux électriciens. J'espère qu'on voudra bien me le pardonner.
Les mots naissent dans les sciences neuves, comme
les plantes au printemps.
Il faudra s'y résigner, et il n'y a que demi-mal, puisque l'été qui doit suivre se chargera d'élaguer les
mauvaises pousses.
»

Édouard Estaunié
Traité pratique de télécommunication électrique