Télécom ParisTech

Le mot du directeur

École d'ingénieurs créée en 1878, berceau du mot « télécommunications » inventé ici même en 1904 par Edouard Estaunié (ancien directeur et académicien français),

Télécom ParisTech a aujourd'hui quatre missions : la formation initiale, la formation professionnelle, la recherche et l'innovation, dans le domaine des sciences et technologies de l'information qui transforment aujourd'hui le monde. Ses enseignements et sa recherche couvrent donc toutes les disciplines du numérique.

L'École est au service de l'Économie et de la Société Française par les ingénieurs qu'elle forme, par les recherches dont elle transfère les résultats à l'industrie, par les entreprises qu'elle aide à faire naître et grandir au sein de ses incubateurs, par la sensibilisation à l’économie du 21e siècle qu’elle offre à ses futurs diplômés. Son périmètre (de grande école) est aussi mondial et sa forte internationalisation (47%) en témoigne.

Aujourd'hui, l'École forme ses diplômés à innover et entreprendre dans un monde devenu numérique avec l’objectif de préparer des champions européens du numérique.

Pour ce faire, elle s’appuie sur les compétences de ses laboratoires, qui relient de manière unique en Europe l’état de l’art de disciplines des sciences dures, des sciences économiques et sociales spécifiquement liées aux enjeux de développement, de droit et d’usages du numérique. Évaluée A+ par l’AERES, sa recherche présente ainsi 6 axes d’expertise au niveau européen: Big Data, Très Grands Réseaux et Systèmes, Confiance numérique, Interactions Réel-Virtuel, Modélisation, approche interdisciplinaire de l'Innovation. Télécom ParisTech a des coopérations structurantes avec Mines ParisTech (i3)

Dans son cursus grande école, en plus de prolonger la maîtrise exigeante des sciences de base qui fait leur force, de leur offrir un choix vaste de spécialités, Telecom ParisTech développe chez ses futurs ingénieurs l’ouverture, l’interculturalité, la pluridisciplinarité ainsi qu’une connaissance approfondie des nouveaux modèles économiques, des entreprises innovantes et des défis sociétaux actuels. Le numérique est en effet un domaine en ébullition qui ouvre des opportunités constantes à l’échelle mondiale et l’École se mobilise pour stimuler un esprit entrepreneur très porteur dans le numérique et le goût du risque, au moyen de projets pédagogiques novateurs et de rencontres régulières avec de nouveaux profils de réussite.

Près de 1500 étudiants choisissent Télécom ParisTech chaque année. Plus de 300 start-up y ont été créées et des succès foudroyants en ont émergé - comme Céline Lazorte créatrice de la société Leetchi, Patrick Drahi propriétaire du groupe SFR Numéricable, Fred Potter, fondateur de Netatmo, Corentin Raux, co fondateur de Pretty Simple - de plus en plus d’étudiants s’essaient à développer des innovations et rencontrer des investisseurs durant leur scolarité.

École de l’Institut Mines-Télécom , membre fondateur de ParisTech  et de l’Université Paris-Saclay  , Télécom ParisTech se positionne comme le futur collège de l’innovation par le numérique de Paris-Saclay, dont l’ambition est de devenir l’un des premiers pôles d’innovation mondiaux.

Télécom ParisTech

Télécom ParisTech

Télécom ParisTech se positionne comme la 1ère école française d’ingénieurs du numérique en même temps que l’un des laboratoires de recherche majeurs de l'Île-de-France dans les sciences et technologies de l'information et l'un des moteurs des pôles de compétitivité. Avec plus de 200 enseignants/chercheurs et chercheurs permanents et de 300 doctorants, sa recherche est associée au CNRS, labellisée Carnot et partenaire privilégié des grands acteurs des télécoms aussi bien que d’entreprises réparties dans tous les secteurs d’activités ; elle est fortement impliquée dans les projets européens et les programmes nationaux depuis leur création.

Institut Mines-Télécom

L’Institut Mines-Télécom

Télécom ParisTech et Eurécom (filiale) font partie de l'Institut Mines-Télécom , aux côtés des autres écoles des télécommunications (Télécom Bretagne, Télécom SudParis, Télécom Ecole de Management, et filiale Télécom Lille 1) et des écoles des mines (Mines Alès, Mines Albi-Carmaux, Mines Douai, Mines Nantes, Mines ParisTech et Mines Saint-Etienne).

L’Institut Mines-Télécom constitue l’un des tout premiers groupes nationaux d’enseignement supérieur et de recherche dans le domaine de l’ingénierie, du management et de l’innovation.
Ses 10 écoles et leurs 2 filiales rassemblent 4650 personnes et 13 000 étudiants. Elles forment plus de 7% des ingénieurs diplômés en France et mènent une recherche partenariale très active (1 700 publications de rang A en 2014) et accompagnent la création de plus de 100 entreprises par an. Cette organisation de recherche unique en France couvre les domaines de l'énergie, des matériaux, de la mécanique, des technologies de l'information, de leur économie et de leurs usages.

ParisTech

ParisTech

Télécom ParisTech a développé depuis plus de 12 ans des projets concrets de recherche et d'enseignement d'excellence dans le cadre de ParisTech , qui regroupe les 12 grandes écoles de Paris et d'Île-de-France chacune leader dans son domaine.

Université Paris-Saclay

Université Paris-Saclay

L’école est membre fondateur de l’Université Paris-Saclay . Cette Communauté d’universités et d’établissements créée fin 2014 est issue de l’initiative d’excellence IDEX sélectionnée par l’État en février 2012. Elle rassemble aujourd’hui deux universités (Paris Sud et Versailles Saint-Quentin), neuf écoles, parmi les plus grandes, dont Polytechnique, Centrale, ENS Cachan, Télécom ParisTech... et des grands établissements de recherche (CNRS, CEA, Inra, Onera...).

Yves Poilane, directeur de Télécom ParisTech

Yves Poilane est directeur de Télécom ParisTech et président du jury du Concours Commun Mines-Ponts  et de la Banque de Notes du même nom depuis 2007. Il assure plusieurs missions auprès des entreprises et dans l’enseignement supérieur : il est actuellement vice-président de l'association Pasc@line  visant à promouvoir les formations et métiers du numérique, président de la commission internationale de la Conférence des Grandes Écoles (CGE) . Yves Poilane est également l'un des administrateurs de la Fondation de Coopération Scientifique Paris Saclay  et membre du Conseil national du numérique .

Après plusieurs postes opérationnels à France Télécom, Yves Poilane devient, en 1990, Directeur du développement et directeur adjoint de Télécom Bretagne. Il devient en 2004 directeur de la TV d’Orange, puis directeur territorial Île-de-France de France Télécom. Né en 1959, cet ingénieur général des Mines, diplômé de l’École Polytechnique en 1982 et de l'ENST (aujourd'hui Télécom ParisTech) en 1984, réunit à son actif une expérience forte des divers métiers d'un opérateur des télécommunications et une très bonne connaissance de l’enseignement supérieur des télécommunications.