Télécom ParisTech

Télécom ParisTech au féminin

Au féminin

Autour de 22% d'étudiantes ingénieures à Télécom ParisTech

Excellencia 2016 : interview de Charlotte Bussotti, lauréate Télécom ParisTech

Qu’est-ce qui vous a poussée à poser votre candidature au Trophée Excellencia ? Quelles étaient vos motivations ? Comment en avez-vous entendu parler ?

Charlotte Bussotti : Le numérique constitue pour moi l’enjeu technologique et économique majeur des prochaines décennies et je trouve vraiment dommage qu’il s’agisse d’un univers très majoritairement masculin. Je suis intimement convaincue que les femmes ont une part de créativité complémentaire à apporter au monde du numérique.

C’est pourquoi, lorsque j’ai appris par mon école Télécom ParisTech l’existence du Trophée excellencia, je me suis renseignée sur ses objectifs. J’ai immédiatement décidé de déposer ma candidature en espérant devenir une des ambassadrices du numérique et donner envie aux jeunes filles de devenir des actrices de la révolution numérique.

Racontez-nous le moment où vous avez appris que vous étiez lauréate. Quelle a été votre réaction ? Qu’avez-vous ressenti ?

Suite sur le site d'Excellencia 

Toutes les lauréates (Charlotte Bussotti à partir de 1m 06s )

Témoignages d'étudiantes et de diplômées

Témoignage d'étudiante : Juliette témoigne sur son parcours, sa formation et sa vie associative à Télécom ParisTech.

Elles ont répondu en direct aux internautes sur la web TV Campus Channel : Clara, Mélanie, Aurore, Viktoriia, Louise, Agathe, Camille...

Sophie Vergne, ingénieure

Sophie Vergne

Sophie Vergne, diplômée en 2005, est Chef du département stratégie et transformation digitale chez Total

Pourquoi avais-tu choisi Télécom ParisTech à l’époque ?

L’idée de rejoindre Paris et son effervescence était vraiment très séduisante pour la Varoise que je suis. Télécom ParisTech s’est imposée pour deux raisons : la promesse d’avenir offerte par les nouvelles technologies et parce que c’était la meilleure école que mon classement me permettait d’intégrer.

Quels sont les souvenirs les plus marquants de ton passage à Télécom ParisTech ?

Ce qui m’a le plus marquée c’est l’autonomie laissée aux élèves.

[+ suite de son témoignage]

Chacun est libre de s’investir dans la vie de l’École, la vie étudiante, les études etc., sous condition de résultats. Pour ma part, j’ai choisi d’équilibrer apprentissage théorique et apprentissage pratique en rejoignant le BDE.

Parle-nous de tes dix années de carrière...

À la sortie, j’hésitais entre conseil et industrie et j’ai opté pour Total, où j’ai rejoint les équipes IT. Quelques années plus tard, j’ai eu envie de me rapprocher du coeur de métier. J’ai alors pris la responsabilité d’une équipe dont la mission consistait à suivre des projets de construction de plateformes… J’y ai trouvé des bâtisseurs des temps modernes, des ingénieurs pluridisciplinaires qui défient les éléments (comme forer dans l’offshore profond ou dans le permafrost).

Il y a plus de deux ans, j’ai rejoint la nouvelle direction chargée de la transformation digitale de la branche commerciale. Pour moi, l’occasion d’écrire une page neuve pour le groupe était trop belle et j’ai décidé de
quitter un monde d’explorateurs pétroliers pour rejoindre les pionniers de la technologie.

En quoi le numérique est-il désormais stratégique pour Total ?

La branche commerciale a pris la chose très au sérieux lorsqu’elle a constaté que ses produits étaient vendus sur Amazon et Oscaro, et que la menace d’intermédiation était réelle. Aujourd’hui, elle considère le digital également comme une formidable opportunité. Nous avons structuré notre stratégie digitale autour de deux axes : l’innovation incrémentale et l’innovation de rupture. Nous réfléchissons à lancer
nos propres start-up afin de « défier » nos business units. Les autres branches de Total se sont également lancées dans l’aventure digitale (usine 4.0, opérateur connecté…).

Et un Chief Data Officer a été récemment nommé pour coordonner l’ensemble des initiatives digitales du groupe.

En quoi ta formation à Télécom ParisTech t’a-t-elle aidée ?

Mon diplôme a été un passeport pour rejoindre Total. C’est la couche multidisciplinaire qui m’a le plus servi : bases techniques mais aussi droit, marketing, comptabilité... et surtout l’expérience du travail en équipe
acquise lors des projets d’élèves et au BDE. Enfin, mon diplôme m’a de nouveau servi pour prendre mon poste actuel. Le fait que je sois ingénieure Télécom ParisTech a assis ma légitimité pour accompagner la direction et y insuffler modernité et technologie.

Que sais-tu de la stratégie de l’École ? Qu’en penses-tu ?

J’attends la constitution, à Saclay, d’un « méga campus » à la Française. À l’heure de l’Open Innovation, nous aurons tous à gagner, étudiants, écoles et entreprises, à renforcer nos coopérations. Télécom
ParisTech pourra y développer des offres dans les domaines du numérique et de l’entrepreneuriat. Et s’appuyer sur les anciens de l’École pour diffuser ces offres au sein des entreprises.

 

 

Anne Mortureux, psychologue

Anne Mortureux

Anne Mortureux, diplômée en 1984, est psychologue en Grande École et psychologue clinicienne en hôpital.

Quel est ton meilleur souvenir de ton passage à l’École ?

Sortie de l’École en 1984, j’en ai gardé plusieurs excellents souvenirs : beaucoup d’humour pendant le cours sur la théorie de l’information - qui me sert encore aujourd’hui - et puis les TP d’électronique, où le maniement du fer à souder était encore de rigueur. Mais les souvenirs les plus marquants sont ceux qui ont cristallisé tant d’amitiés durables, grâce aux soirées, weekends, ski, plage, etc.

[+ suite de son témoignage]

Quelle a été ta carrière depuis ? Quelle logique à l’enchaînement des postes ?

En quittant l’École, j’ai travaillé dans les réseaux d’entreprise, à une époque où Internet n’existait quasiment pas. À force de faire circuler l’information dans des réseaux, je me suis intéressée à la manière dont chacun de nous émet, reçoit, traite l’information.

Un pas plus loin, et j’ai voulu essayer de comprendre comment l’homme vient à penser, à réfléchir, à vivre… Ce qui m’a conduit finalement à la psychologie. J’ai ainsi repris des études pour exercer comme psychologue clinicienne, praticienne et chercheuse. Et de me retrouver aujourd’hui à l’hôpital Cochin, mais aussi en exercice auprès d’élèves d’écoles d’ingénieur, et dans des activités de formation et de recherche par ailleurs.

Qu’est-ce qui t’a été le plus utile dans ta carrière dans la formation à Télécom ParisTech ?

D’abord la rigueur du raisonnement, associée à la curiosité d’esprit à laquelle nous étions appelés. Et aussi étonnant que cela puisse paraître pour certains, le raisonnement scientifique, où la capacité d’abstraction associée à l’expérimentation mettent bien en évidence la différence entre théorie et pratique qui est au moins aussi vérifiable dans le domaine des sciences humaines.

Comment vois-tu l’univers des Grandes Écoles aujourd’hui ?

C’est un monde exigeant certes, mais très loin des caricatures que l’on en fait. L’ouverture croissante vers des populations plus larges est une très grande chance pour tous. Tout comme la prise en compte croissante de la nécessité de former les jeunes au monde professionnel, au-delà de l’expertise : les aider à se situer dans un univers complexe, tant sur le plan humain qu’économique, juridique, etc.

Les Grandes Écoles sont une particularité française, parfois mal comprise ; mes études de psychologie m’ont permis d’apprécier également la très grande qualité de l’enseignement universitaire. Persuadée de l’intérêt qu’il y a à travailler ensemble sans pour autant perdre ces deux cultures, j’espère que l’intelligence primera sur l’idéologie dans les rapprochements à opérer entre ces deux systèmes.

Comment vois-tu les jeunes étudiants aujourd’hui, par rapport à ton époque ?

Cette période en Grande École est charnière dans la vie des jeunes et leur permet après des années souvent très studieuses, de mieux se connaître, tant sur le plan intellectuel qu’humain, exercice bien utile pour la suite. Aussi le développement des stages et l’importance accordée à la vie associative me paraissent une énorme chance !

Aujourd’hui leur parcours sera à inventer, il est peu probable qu’il soit rectiligne, dans un monde complexe, mouvant. D’où l’importance de toutes les expériences de vie, à condition d’en faire, d’une manière ou d’une autre, un bilan ou une relecture.

Que sais-tu de la stratégie de l’École ? Qu’en penses-tu ?

L’ouverture à l’international, l’importance des stages, le développement de l’esprit d’entreprise sont des facteurs essentiels, mais je suis particulièrement sensible à l’attention accordée aux femmes scientifiques. C’est un défi encore aujourd’hui ! Je sais, ayant vécu le déménagement sur le plateau de Saclay d’ENSTA ParisTech, dont j’assure le suivi en tant que psychologue, que cela permettra de faire éclore encore davantage de projets. Je souhaite bon vent à tous ceux qui vont s’y engager !

Chef de projet télécom

LinkedIn  Maud Merley, diplômée de Télécom ParisTech en 2008, partage son expérience en tant que chef de projet télécom chez RTE (Réseau de Transport d'Électricité) et les atouts de sa formation.

Parcours d'étudiantes

LinkedIn  Luise Torres : le témoignage d'une étudiante brésilienne à Télécom ParisTech.

Louise Columelli

« Être confrontée à des étudiants venus du monde entier et possédant tous un cursus différent du mien a été très enrichissant ». Le témoignage de Louise

LinkedIn  Elena Pugliese : le témoignage d'une étudiante italienne à Télécom ParisTech.

Pauline Camus

« Étant passionnée par les voyages, il a toujours été important pour moi d’apporter une dimension internationale à mon parcours académique ». Le témoignage de Pauline.

Actus au féminin

Suite des soutenances réalisées par des femmes

  • Nausikaa Geeraert : « Quantitative evaluation of fibroglandular tissue for estimation of tissue-differentiated absorbed energy in breast tomosynthesis » -6 octobre 2014
  • Emilie Kaufmann : « Analyse de stratégies bayésiennes et fréquentistes pour l'allocation séquentielle de ressources » - 1er octobre 2014
  • Molka Ben Romdhane : « Modélisation, implémentation et caractérisation de circuits générateurs de nombres aléatoires vrais utilisant des chaînes à retards » - mercredi 1er octobre 2014
  • Anna Pappa : « Primitives cryptographiques quantiques dans des conditions réalistes - 10 juillet 2014
  • Amandine Schreck : « Méthodes de Monte Carlo par chaînes de Markov en grande dimension pour l'analyse bayésienne » - 9 juillet 2014
  • Flora Dellinger : « Descripteurs locaux pour l'imagerie radar et applications » - 1er juillet 2014
  • Sylvaine Tuncer : « Collaborer et interagir dans les bureaux. L’émergence matérielle, verbale et incarnée de l’organisation » - 11 juin 2014
  • Cecilia Aguerrebere : « Sur la génération d'images à grande gamme dynamique Théorie et pratique : une perspective statistique » - 28 mai 2014
  • Ines Ayadi : « La virtualisation de bout en bout pour la gestion des services Cloud sous contraintes de QoS » - 17 mars 2014
  • Somia Natouri : « Services & Résilience: Analyse, Modélisation, et Application à IMS » - 14 mars 2014
  • Fatima Zohra Kaddour : « Optimisation de l'allocation des ressources radio sur le lien montant d'un réseau OFDMA sous contraintes de consommation d'énergie » - 04 mars 2014
  • HDR de Eleni Diamanti : « Practical Cryptography for Future Quantum Information Networks » - 04 février 2014
  • Imen Ben Dhia : « Gestion des Grandes Masses de Données dans les Graphes Réels » - 16 décembre 2013
  • Asma Mejri : « Multiuser Communication Systems: From Interference Management to Network Coding » - 13 décembre 2013
  • Marjorie Jala : « Plans d'expériences adaptatifs pour le calcul de quantiles et application à la dosimétrie numérique » - 2 décembre 2013
  • Claudine N'Guyen : « Du véhicule thermique au véhicule électrique : pratiques instrumentées et vécus de l’autonomie restreinte » - 25 novembre 2013
  • Émilie Chautru : « Statistiques multivariées pour l'analyse du risque alimentaire » - 6 septembre 2013
  • Kristyn Falkenstern : « Restitution d'un document imprimé en couleur, optimisée par son contenu » - 5 juillet 2013
  • Irina Nemoianu : « Codage réseau pour des applications multimédias avancées » - 20 juin 2013
  • Noura Faraj : « Modélisation, Visualisation et Interaction par Maillages avec les Volumes 3D » - 3 juin 2013
  • Mariem Slimani : « Conception Basse Consommation de Circuits Numériques » - 9 avril 2013
  • Sylwia Julia Hyniewska : « Perception de l'expression non-verbale et attribution d'état interne à autrui » - 14 mars 2013
  • Lana Damaj : « Antenne versatile intriquée » - 13 mars 2013
  • Lila Mouffok : « Conception de systèmes multi-antennes multi-bandes pour terminaux mobiles LTE » - 22 février 2013
  • Laurie Marrauld : « De la conception d'une plateforme de télétravail virtualisée et unifiée : Analyses socio-techniques du travail "à distance" équipé » - 5 décembre 2012
  • Raluca-Maria Indre - « Performance Analysis of Subwavelength Switching Optical Networks » - 5 novembre 2012
  • Marilena Oita : « Inférer des objets sémantiques du Web structuré » - 29 octobre 2012
  • Yolande Sikali-Mamdem : « Capteurs à fibres optiques répartis par effet Brillouin - Séparation de la dépendance à la température et à la déformation » - 9 octobre 2012
  • Fatima Ghanem : « Compensation de l'erreur de bande passante dans les convertisseurs analogique numérique à entrelacement temporel » - 28 septembre 2012
  • Asma Souihli : « Interrogation des données XML probabilistes » - 21 septembre 2012
  • HDR de Ghaya Rekaya-Ben Othman : « Techniques de codage et de décodage pour les communications sans fil et optiques » - 18 septembre 2012
  • Elodie Ziegler-Perthuisot, diplômée de Télécom ParisTech, nommée directrice du livre de la Fnac
  • Houda Alaoui Soulimani : « Pilotage dynamique de la QoS de bout en bout d'une session "User-Centric" » - 18 juin 2012
  • Ioana Ilena, doctorante au département Infres de Télécom ParisTech, est classée deuxième du concours 4th Annual ACM Sigmod Programming : a Multidimensional indexing system. En tant que finaliste, elle est invitée à la conférence annuelle ACM Sigmod 2012 , à Scottsdale (États-Unis).
  • Mélanie Plainchault : « Conception de protocoles DDF pour le déploiement de relais auto-configurables » - 9 mai 2012
  • Une doctorante de Télécom ParisTech primée par la Fondation Télécom  en janvier 2012 : Anne-Marie Hébert, dont la thèse est dirigée par Christian Licoppe et Françoise Detienne et porte sur la caractérisation socio-cognitive du contexte de créativité (dans la création de jeux vidéo).
  • Anne-Laure Bianne : « Reconnaissance de mots manuscrits cursifs : application au français, à l’anglais et à l’arabe » - 21 novembre 2011
  • Michèle Wigger, Laboratoire de « Traitement et de Communication de l’Information » (CNRS - Télécom ParisTech), fait partie des lauréats 2011 du programme « Emergence(s) » de la Ville de Paris  pour le projet « Pushing the Performance Limits of Wireless Networks by Exploiting Side-Channels ».