Télécom ParisTech

Blockchain* : Inria, Télécom ParisTech, Télécom SudParis et SystemX signent un accord-cadre pour coordonner leurs efforts de recherche dans ce domaine

Inria
Télécom ParisTech et Télécom SudParis
IRT SystemX

Signé le 6 mars 2018 à Paris, cet accord-cadre concrétise la création de l’initiative commune de recherche BART (Blockchain Advanced Research & Technologies) : une première en France dans le domaine de la Blockchain*. Une trentaine de chercheurs  de quatre institutions mutualisent leurs compétences et efforts de recherche pour lever les verrous scientifiques liés à cette technologie disruptive, selon une feuille de route commune, définie pour une durée de 6 ans.

BART

Paris, le 6 mars 2018Inria , institut de recherche dédié au numérique, Télécom ParisTech et Télécom SudParis , deux grandes écoles d’ingénieurs et centres de recherche de l’IMT dédiés à l’innovation dans le monde numérique et SystemX , Institut de Recherche Technologique (IRT) dédié à l’ingénierie numérique du futur, annoncent ce jour, lors d’un évènement de lancement dans les locaux de Télécom ParisTech, la mutualisation de leurs compétences en Blockchain selon un accord-cadre formalisant l’initiative commune de recherche « BART » (Blockchain Advanced Research & Technologies). Tout a démarré fin 2016 avec la compréhension par les partenaires de la nécessité d’entreprendre des travaux de nature scientifique capables d’irriguer plusieurs projets de l’IRT SystemX dans le futur. L’initiative BART est ainsi née de cette volonté de fédérer un vaste écosystème de recherche francilien – une trentaine de chercheurs – autour d’une feuille de route commune visant à lever les verrous scientifiques de la Blockchain en adéquation avec les besoins sociétaux et industriels, d’impulser une animation commune et de donner plus d’échos à leurs travaux. Jusqu’ici, l’ensemble des acteurs impliqués travaillaient isolément ou de manière bilatérale sur ce sujet de la Blockchain.

Aujourd’hui BART constitue le plus important collectif de recherche académique dédié à la Blockchain en France. Les chercheurs de Inria, Télécom ParisTech, Télécom SudParis et SystemX resteront affiliés à leurs établissements, mais travailleront de concert selon une feuille de route articulée autour de 6 axes : les modèles théoriques, le passage à l’échelle et les outils de monitoring, la sécurité, les architectures, la confidentialité des données et les modèles économiques/la régulation.

Cet accord-cadre est signé pour une durée de six ans. Dans la première phase, a minima 4 thèses seront financées par l’IRT SystemX avec une direction par des chercheurs ou enseignants-chercheurs d’Inria, de Télécom ParisTech ou de Télécom SudParis. Des premières thèses ont été lancées début 2018 et se renforceront dès septembre pour répondre aux enjeux des industriels partenaires de l’IRT.

BART mettra en œuvre des actions communes d’animation scientifique auprès de son écosystème, avec l’objectif de réunir des initiatives portées par chacun de ses acteurs (journées d’échanges, séminaires, appels à start-up, sessions spéciales de conférences internationales) et aussi de lancer de nouvelles actions.

Enfin, les résultats obtenus dans le cadre des travaux BART tireront profit, en termes de valorisation et de dissémination, de l’effet amplificateur de la force de frappe des instituts impliqués et de l’écosystème associé, notamment industriel.
L’IRT SystemX réunit depuis fin 2016, 11 partenaires académiques (dont Inria et Télécom ParisTech) ou industriels autour d’un projet de recherche BST (Blockchain for Smart Transactions), visant à valoriser le potentiel de la Blockchain dans la notion de confiance numérique et à développer les conditions nécessaires à son utilisation dans le développement de nouveaux usages, notamment dans les secteurs de l’automobile, de l’énergie, de la logistique et de l’assurance. D’un point de vue technique, ce projet œuvre au développement d’une plateforme numérique modulaire permettant l’instanciation de cas d’usage cross-domaines s’appuyant sur des Blockchain. L’IRT intègre également, dans le cadre de son programme Start@SystemX, 3 start-up (Evolution Energie, Keeex, Pack’n Drive) qui sont en mesure de valider la portée de leur technologie sur la base de besoins marchés réels, en collaboration avec les grands groupes impliqués dans le projet BST.

Selon Bertrand Braunschweig, Directeur du centre de recherche Inria Saclay – Ile-de-France, « cette initiative d'un genre nouveau pour l'IRT correspond parfaitement aux attentes d'Inria. Elle permet aux chercheurs de collaborer avec SystemX et avec nos partenaires de l'IMT dans des conditions très satisfaisantes sur un sujet identifié comme majeur pour la société numérique. Nos chercheurs, en plus de leurs contributions personnelles, encadreront quatre thèses pendant la durée de l'initiative commune voire même plus si certains industriels décident d'investir en complément sur le sujet. Nous espérons que le schéma mis en place sur la blockchain sera reproduit sur d'autres domaines techniques d'intérêt communs. ».

« Cette alliance s’appuie sur nos expertises académiques à Télécom ParisTech et Télécom SudParis (IMT), sans oublier de tirer parti d’utilisations de la plateforme Teralab au sein de notre groupe IMT. A Télécom ParisTech nous avons déjà démarré il y a 4 ans un réseau de coopérations scientifiques avec des établissements industriels et académiques européens de premier plan (en particulier la TUM, Mines ParisTech...) avec lesquels des recherches sont lancées dans le cadre de thèses ou de post-doc. Aujourd’hui nous nous promettons de créer une synergie importante entre ces partenaires européens et l’initiative BART »   précise Gérard Memmi, Chef du département INFRES à Télécom ParisTech (IMT).

« Nous sommes convaincus que la mise en commun des compétences de recherche de nos 4 établissements permettra de décupler nos actions et notre visibilité. Dans le cadre de l’IRT, nous collaborons avec de nombreux industriels sur les enjeux scientifiques, techniques et marchés liés au développement de services orientés Blockchain. Bénéficier d’interactions étroites et de confiance avec les experts scientifiques d’Inria, de Télécom ParisTech et de Télécom SudParis favorisera le développement de relations industriels-académiques encore plus poussées », explique Éric Perrin-Pelletier, Directeur général, IRT SystemX.

 Télécharger le communiqué de presse(395 Ko)

Contacts presse

Inria

Laurence Goussu 
Responsable Relations Extérieures – Direction de la communication Inria
Tél. 01 39 63 57 29 / 06 81 44 17 33

Fanny Cantarero 
Responsable Service communication et médiation Inria Saclay –Ile-de-France
Tél.  01 72 92 59 50

Télécom ParisTech

Dominique Célier 
Directrice de la Communication
Tél : 01 45 81 75 17

Télécom SudParis

Sandrine Bourguer 
Responsable de la Communication
Tél : 01 60 76 43 18

SystemX

Marion Molina  / Claire Flin 
Attachées de presse
Tél. 06 29 11 52 08 / 06 95 41 95 90

Virginie Boisgontier 
Directrice de la Communication IRT SystemX
Tél. 01 69 08 05 70 / 07 86 75 02 97

Inria , institut de recherche dédié au numérique, promeut « l'excellence scientifique au service du transfert technologique et de la société ». Inria emploie 2 400 collaborateurs issus des meilleures universités mondiales, qui relèvent les défis des sciences informatiques et mathématiques. Son modèle ouvert et agile lui permet d’explorer des voies originales avec ses partenaires industriels et académiques. Inria répond ainsi efficacement aux enjeux pluridisciplinaires et applicatifs de la transition numérique. Inria est à l'origine de nombreuses innovations créatrices de valeur et d'emplois.

Télécom ParisTech forme à innover et entreprendre dans un monde devenu numérique. Ses enseignements et sa recherche intègrent toutes les disciplines des sciences et technologies de l’information et de la communication avec un ancrage sociétal fort, permettant de relever les défis majeurs du 21e siècle. Ses cursus diplôment ingénieurs, docteurs et professionnels et attirent 55 % d’étudiants étrangers. Sa recherche présente une expertise internationale, originale et pluridisciplinaire, sur six axes stratégiques : Big Data, Très Grands Réseaux & Systèmes, Confiance Numérique, Design-Interaction-Perception, Modélisation pour le Numérique, Innovation Numérique. École de l’Institut Mines-Télécom (IMT), Télécom ParisTech est membre fondateur du réseau ParisTech et se positionne comme le collège de l’innovation par le numérique de Paris-Saclay, appelé à devenir l’un des premiers pôles d’innovation mondiaux.

 

 

Télécom SudParis  est une grande école qui forme des ingénieurs généralistes, ainsi que des ingénieurs de spécialité́ et des docteurs, innovants et entreprenants. Son corps professoral mène une recherche de haut niveau en lien étroit avec les entreprises et contribue à l'innovation dans le numérique et de nombreux secteurs d’application (énergie, santé, ville, transport). École de l'Institut Mines-Télécom (IMT), sous tutelle du Ministre en charge de l'Industrie, et membre fondateur de l'Université́ Paris-Saclay, Télécom SudParis partage son campus international et soutient la création d'entreprises avec Télécom Ecole de Management. Elle est également présente à Saclay. Télécom SudParis compte 1000 étudiants dont environ 700 élèves-ingénieurs et 150 doctorants.

Basé sur le campus Paris-Saclay, l’IRT SystemX  se positionne comme un accélérateur de la transformation numérique. Centrés sur l’ingénierie numérique des systèmes du futur, ses projets de recherche couvrent les enjeux scientifiques et technologiques des filières industrielles du transport et de la mobilité, de l’énergie, de la sécurité numérique et des télécommunications. Ils répondent aux défis que rencontrent les industriels dans les phases de conception, de modélisation, de simulation et d’expérimentation des produits et services futurs, intégrant de plus en plus de technologies numériques.
La feuille de route 2016-2020 de l’IRT s’articule autour de 4 programmes : l’industrie agile, les transports autonomes, les territoires intelligents et l’internet de confiance. Aujourd’hui, SystemX, ce sont 31 projets lancés, impliquant 75 partenaires industriels (grandes entreprises, PME et start-ups) et 21 laboratoires académiques, pour 260 collaborateurs dont 120 en propre.

 

 

* Blockchain est souvent traduit en français par : « chaîne de blocs »