Télécom ParisTech

Actualité

Illustration de l'actualité : Soutenance de doctorat de Yosra Gargouri : Nouveau récepteur radio numérique pour les observations astrophysiques spatiales dans la bande de fréquence 1 kHz à 50 MHz

Soutenance de doctorat de Yosra Gargouri : Nouveau récepteur radio numérique pour les observations astrophysiques spatiales dans la bande de fréquence 1 kHz à 50 MHz

mardi
21
novembre
2017

PhD Comics : I'm defending my thesis, Mom !

Jury

Rapporteurs

  • M. Dominique MORCHE, Directeur de recherche, CEA-LETI MINATEC
  • M. Cyril LAHUEC, Maitre de Conférences HDR, IMT Atlantique

Examinateurs

  • M. Thierry TARIS, Professeur, Université de Bordeaux
  • M. Cédric VIOU, Ingénieur de recherche, Station de Radioastronomie Nançay
  • Mme. Carine BRIAND, Astronome, Observatoire de Paris
  • Mme. Patricia DESGREYS, Professeur, Télécom ParisTech
  • M. Hervé PETIT, Maître de Conférences, Télécom ParisTech
  • M. Bruno CUGNY, Sous-directeur adjoint, CNES

Directeurs de thèse

  • M. Patrick LOUMEAU, Professeur à Télécom ParisTech
  • M. Baptiste CECCONI, Astronome Adjoint, Observatoire de Paris

Résumé

Plusieurs phénomènes astronomiques émettent des ondes radios basses fréquences tels que les éruptions solaires, les magnétosphères, les pulsars …Certains de ces ondes sont mal captées par les observatoires terrestres à cause, principalement, de la coupure ionosphérique. Il devient indispensable d’envoyer des récepteurs radio dans l’espace pour les acquérir. Cependant, ces récepteurs sont confrontés à des restrictions sévères sur la capacité de stockage, la consommation d’énergie et le taux de transmission.
Un paradigme récent pour l’acquisition et la reconstruction des signaux, appelé l’échantillonnage comprimé (Compressive sampling, Compressed Sensing, CS) pourra être une réponse adéquate
à ces problématiques en limitant, dès l’acquisition, la quantité de données numérisées : En effet, le CS a permis l’émergence d’un nouveau type de Convertisseur Analogique-Numérique (ADC) appelé Convertisseur Analogique-Information (AIC) qui permet d’échantillonner à une fréquence potentiellement inférieure à celle prescrite par Nyquist-Shannon, en exploitant le caractère parcimonieux des signaux.
Nous proposons dans le cadre de cette thèse d’étudier l’application de l’échantillonnage comprimé pour l’acquisition des signaux astrophysiques spatiaux dans la bande de fréquence [1 kHz à 50 MHz]. Nous nous focalisons sur des signaux émis par les deux sources radio les plus brillantes dans le ciel telles que vues de la Terre, à savoir le Soleil et Jupiter.