Télécom ParisTech

Laboratoires communs

Les laboratoires communs avec des entreprises réunissent, autour d’une thématique de recherche, notre école, une ou plusieurs entreprises et parfois d’autres partenaires écoles ou organismes de recherche. Ils sont établis pour une durée typique de cinq ans, et visent à mettre durablement en synergie des efforts de recherche conjoints, au profit de l’impact socio-économique de notre recherche et du développement de son caractère innovant.

L’objectif du laboratoire commun AllegoRI est d’amorcer une activité de recherche jointe en sciences et technologies 3D entre l'équipe d'informatique graphique de Télécom ParisTech et la société Allegorithmic. Cette activité vise à faire progresser les méthodes de création de contenu 3D qui ont un rôle fondamental dans l'industrie créative et les médias émergent, tels que le jeu vidéo, la réalité virtuelle, la fabrication numérique et le web 3D, en s’appuyant d’une part sur l’expertise scientifique de Télécom ParisTech et d’autre part sur l’expertise industrielle d’Allegorithmic.

 

Les usages en ligne du patrimoine numérisé constituent un objet d’étude important pour la BnF, soucieuse d’adapter son offre dans ce domaine et de comprendre les types d’appropriation qu’elle suscite. Pour donner à ce champ d'étude une forte cohérence scientifique, la BnF s'est associée à l’école Télécom ParisTech pour fonder le Bibli‑Lab, laboratoire d'étude des usages du patrimoine numérique des bibliothèques .
Ce partenariat se décline en conventions d’application et en réponses à des appels à projets nationaux et internationaux.

Strate Ecole de Design, Télécom ParisTech et l’Ecole polytechnique, avec le soutien de Carrefour, OTIS, la MAIF, InProcess et EMAKINA, créent EXALT Design Lab, le premier laboratoire de recherche commun de valorisation du design en entreprise .

Le projet de recherche EXALT Design Lab propose de travailler avec les entreprises partenaires sur des solutions d’intégration du design au cœur de leur réflexion stratégique, pour anticiper et mieux réagir à la complexité des marchés et aux évolution s de la société. Face à un monde complexe et incertain , le design est aujourd’hui la discipline (et le métier) qui permet d’accompagner les transformations dont ont besoin les entreprises pour répondre aux exigences d’attractivité, de compétitivité et de recherche de sens.

ICT4V is a multidisciplinary Research and Innovation center in the domain of ICT and its interactions with various vertical sectors, including health, farming and agriculture, environment, energy and banking, among others, created for leveraging the opportunities of ICT as a major driver for innovation in these sectors. Its activities favor developing innovation capabilities and their application to create value as well as promoting and supporting entrepreneurship.

ICT4V is located in Montevideo-Uruguay and has established a Latin American network for innovation. Collaboration has been established with Europe and North America.

ICT4V develops high-level interdisciplinary collaborative programs, joining forces from vertical sectors’ players and ICT players, both from the public and private domains, from academia and enterprises.

It provides services to its members and external companies and organizations. It offers open platforms, living labs, prototyping capabilities, graduate and post graduate scholarships and professional high-level training.

It gathers in one location highly qualified staff of various profiles and disciplines, researchers, experts and entrepreneurs at the highest level, center members and guests from different continents.

It is built as an open partnership; today it is composed of 5 Universities and Research Institutions, 9 companies, the National e-governance agency of Uruguay and a Technology Park (LATU). IMT and Telecom ParisTech played an important role in the creation and development of ICT4V; a collaboration agreement has been signed in 2015 in presence of President François Hollande (France) and President Tabaré Vázquez (Uruguay). 

Morpho, entreprise du groupe SAFRAN, est le leader mondial incontesté de la sécurité biométrique. Les coopérations en recherche avec l’école sont régulières depuis plusieurs années, concrétisées en particulier par la présence dans nos murs d’un chercheur de cette entreprise.
Morpho et notre école ont décidé d’inscrire ces coopérations dans le cadre d’un laboratoire commun : « IDentity & Security Alliance (The Morpho and Telecom ParisTech Research Center) », créé en mars 2011. Les thématiques qui y sont traitées relèvent de divers domaines liés à la sécurité et l’identité : sécurité informatique et cryptographie, sécurité des composants, systèmes de gestion de l’identité, etc.

« Il s’agit de libérer le potentiel applicatif des domaines de la gestion sécurisée de l’identité dans son sens le plus large. Aujourd’hui, il nous semble qu’en tant que citoyens, en tant qu’individus, en tant que membres d’une organisation, notre identité, et les droits qui y sont attachés sont absolument capitaux pour le fonctionnement de notre société moderne : le droit de vote, le droit à un compte bancaire, mais aussi le droit de consommer des services, sur Internet de manière la plus anonyme possible, mais dans des conditions qui garantissent la sécurité de toutes les parties. Le laboratoire affiche l’ambition de nourrir un socle de connaissances scientifiques qui permettront ces applications de nouvelle génération », expliquent Gérard Memmi, chef du département Informatique et Réseaux de l’École, et Vincent Bouatou, Responsable de la Recherche Externe de Morpho.

Le laboratoire LINCS  - Laboratory for Information, Networking and Communication Sciences, laboratoire commun de recherche sur l'Internet du futur, a été créé en octobre 2010 par Nokia, Inria, l'UPMC et Télécom ParisTech et inauguré officiellement en mai 2011. Depuis, l'IRT SystemX a rejoint le laboratoire.

EDF R&D et Telecom ParisTech créent un Laboratoire Commun de Recherche, dénommé « Laboratoire SEIDO », sur l’Internet des Objets et la cybersécurité pour les systèmes électriques.

Son enjeu est de préparer et faciliter le déploiement de services de gestion de la demande en énergie, s'appuyant sur l'interopérabilité d'équipements (chauffage, climatiseurs, produits blancs et bruns, véhicules électriques…) et ainsi contribuer à assurer la cohérence, l'efficacité et la sûreté (sécurité, confidentialité…) de l'ensemble du système.
Ce laboratoire constitue une occasion de réunir des spécialistes de domaines disciplinaires diversifiés (sécurité, réseaux, internet, monde énergétique, réseaux électriques…) autour de finalités industrielles qui les rassemblent.

La cinquième génération de réseaux mobiles (5G) définit la prochaine phase majeure dans l’évolution des normes de télécommunications mobiles. Comme indiqué par les principaux acteurs de télécommunications dans l'alliance Next Generation Mobile Networks, la 5G devrait fournir des débits de données plus élevés et répondre aux exigences de nouveaux cas d’utilisation, tel que l'Internet des objets (Internet of Things) et l’Informatique en nuage (Cloud computing). Afin de supporter, de façon flexible, un grand nombre de protocoles de communication différent, les systèmes électroniques (plates-formes) d’un réseau de cinquième génération seront réalisés notamment avec des architectures reprogrammables.

Dans ce contexte, l’objectif principal de la collaboration entre Nokia Bell Labs et Télécom ParisTech est le développement de nouvelles techniques et algorithmes de programmation à base de modèles de haut niveau qui permettent aux ingénieurs de s’abstraire de la complexité de ces plates-formes et de les (re)programmer/reconfigurer rapidement. Ces techniques et algorithmes seront intégrés et rendus disponibles dans l’outil de conception assistée par ordinateur TTool/DIPLODOCUS (licence libre).

Compte tenu de leurs objectifs propres et de l'environnement scientifique, l'Institut Mines-Télécom et France Télécom ont décidé de renforcer leurs axes de recherche communs dans la thématique de l'électromagnétisme appliqué à la dosimétrie et aux interactions ondes personnes afin de permettre aux équipes de mettre en synergie leurs moyens de recherche et d'innovation sur des axes de recherche identifiés conjointement :

  • Électromagnétisme et méthodes numériques pour la dosimétrie, les interactions ondes-personnes, les communications BAN
  • Électromagnétisme pour les nouvelles interfaces avec le cerveau (BCI)
  • Adaptation et développement de méthodes et outils expérimentaux appliqués à la mesure et les capteurs relatifs aux interactions ondes personnes
  • Traitement d'images 3D, développement de modèles anatomiques pour la modélisation des interactions ondes personnes
  • Évaluation des interactions des ondes radioélectriques avec les personnes

La forme choisie pour cette collaboration est celle d'un laboratoire commun, dénommé WHIST LAB.
Pour en savoir plus : le site de WHIST LAB