Télécom ParisTech

Télécom ParisTech au féminin

Au féminin

Autour de 22% d'étudiantes ingénieures à Télécom ParisTech

Témoignages d'étudiantes, de diplômées, de créatrices d'entreprise

Agathe Lelong

Témoignage d'Agathe Lelong, consultante e-commerce, Amaris

Quel a été votre parcours scolaire avant d'intégrer Télécom ParisTech ?

Avant d'intégrer Télécom ParisTech, j'ai suivi une classe préparatoire MPSI-MP* au Lycée Louis Le Grand à Paris de 2010 à 2012. Avant cela, j'étais élève au Lycée Naval de Brest.

Qu'est-ce qui a orienté votre choix d'intégrer Télécom ParisTech ?

Je savais que Télécom ParisTech visait à former des ingénieurs dans les nouvelles technologies et il me semblait judicieux de m'orienter dans ce domaine porteur. De plus, sa localisation à Paris (et bientôt, sur le plateau de Saclay), m'a attirée par sa proximité avec les entreprises et d'autres grandes écoles, pour les stages et formations partenaires. (cliquez sur le + ci-dessous pour la suite du témoignage)

Quel parcours avez-vous suivi à Télécom ParisTech ?

Après le socle commun en première année, j'ai suivi un parcours technique axé sur les technologies du web et des réseaux ; en dernière année, j'ai rejoint la Majeure Digital (anciennement Management et nouvelles Technologies) en partenariat avec HEC Paris.

Quel a été l'atout majeur de Télécom ParisTech pour votre vie professionnelle ?

Je dirais que Télécom ParisTech se distingue par ses alliances avec de nombreuses autres écoles, du réseau ParisTech notamment. Ma formation avec HEC m'a permis de construire un profil hybride entre technologie et e-business, apprécié des entreprises aujourd'hui. C'est notamment un atout aux États-Unis, où ce type de parcours dual est peu répandu.

Qu'est-ce qui, dans votre formation à Télécom ParisTech, vous aide aujourd'hui dans votre métier ?

Dans ma mission actuelle pour Amaris, je travaille avec des développeurs web de différents types (front end, back end, logiciel) et des architectes web au quotidien. Télécom ParisTech m'a aidée à acquérir une culture technologique globale qui est requise pour pouvoir travailler avec chacun d'entre eux. En outre, il est nécessaire de comprendre globalement le fonctionnement du site client et les flux de données pour pouvoir éclairer les équipes métier, non techniques, sur la faisabilité́ ou la complexité́ de tel ou tel projet.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre poste de consultante E-commerce chez Amaris ?

Je fais aujourd'hui partie de l'équipe E-commerce chez Amaris à New York, l'un des 65 bureaux que compte le groupe indépendant de conseil.
En tant que consultante, j'aide nos clients, des marques, à développer, améliorer et opérer leur site de vente e-commerce ; cela comprend le code du site web lui-même, mais aussi l'ensemble des intégrations avec les solutions tierces nécessaires à la vente de produits (gestion du catalogue, solutions de paiement, analytics, etc.).
Actuellement, dans le cadre de ma mission, je suis chef de projet technique et pilote des projets d'amélioration et de maintenance du site e-commerce américain d'une grande marque de luxe française.

Quel conseil donneriez-vous à un élève de Télécom ParisTech qui hésite à se lancer dans le consulting ?

Selon moi, le conseil présente l'avantage de travailler sur différentes problématiques d'un client à l'autre et cela peut être utile quand on n'a pas en tête un poste précis à la sortie de l'école. Chaque mission est une opportunité pour affiner ses connaissances, identifier ses domaines de prédilections, ainsi que ses points forts et ses points faibles.

Travailler en tant que consultante permet aussi de faire des missions pour des clients variés. Par exemple, chez Amaris à New York, j'ai travaillé pour des clients bien différents, allant de la start-up américaine à la grande marque de luxe française, en passant par la jeune marque française acquise par un géant américain.

Pour les sociétés de conseil internationales comme Amaris, qui est implantée dans plus de 50 pays, le potentiel de mobilité est aussi très fort, ce qui peut satisfaire plus facilement des envies de carrière à l'étranger

Si des étudiants ont des questions complémentaires, qu'ils n'hésitent pas à me contacter sur LinkedIn .

Adèle Guillet

Actuellement Data Scientist chez Quantmetry, un cabinet de conseil spécialisé en data science, j’ai choisi cette orientation dès la fin de mon cursus à Télécom ParisTech. Les enseignements techniques en mathématiques, informatique et théorie de l’information que j’ai suivi à l’École m’ont permis d’acquérir les concepts et outils nécessaires pour être formée en Data science. En dernière année j’ai suivi le Master Digital à HEC Paris. Grâce à cette double formation j’ai acquis des compétences nécessaires pour appréhender aussi bien les problématiques techniques que les enjeux business du métier.

LinkedIn Adèle Guillet, ingénieure 2015, cursus Sophia Antipolis, Data Scientist chez Quantmetry

Tatiana Peraldi

Dès la 2e année, j’ai choisi d’acquérir le plus de compétences techniques possibles, tout en m’amusant ! J’ai travaillé sur les Interfaces Homme-Machine, l’Informatique Graphique 3D, l’Ingénierie du Web, le traitement d’image dans les domaines qui me passionnent : le multimédia, l’ergonomie et les nouvelles technologies ! Couronnés par un projet libre et la mise en application autonome et formatrice, tous ces cours m’ont apporté de solides bases pluridisciplinaires en conception et réalisation de nouveaux outils d’interaction et m’ont sensibilisée à la problématique ergonomique.

LinkedIn Tatiana Peraldi, ingénieure 2013, web developer chez Aldebaran

Fanny Vallantin, diplômée des Mines ParisTech, ingénieure en télécommunications, est fondatrice de Talk Talk World (incubateur ParisTech Entrepreneurs) qui propose SpeakShake, une plate-forme de mise en relations de natifs de différentes langues afin de favoriser les relations interculturelles.

Bénédicte Giraud, diplômée de Télécom ParisTech 2015, co-fondatrice de Felix, plateforme de mise en relation pour du transport en scooter électrique à Paris.

Cécile Maillot, diplômée de Télécom ParisTech (ingénieure 2002), est responsable du département Méthodes et Outils d'Orange.

Irène Bastard, diplômée de Télécom ParisTech (Ingénieure 2002 et Docteure 2015) est chef de projet à la délégation stratégie et recherche de la Bibliothèque Nationale de France.

Guylene Pasquier et Sandrine Logez sont co-fondatrices de la société Tinkoo qui bénéficie de l'incubateur ParisTech Entrepreneurs.

Actus au féminin